Précisions sur le registre Connemara Part Bred

Information sur le Connemara Part Bred

l’A.F.P.C. a ouvert le registre Connemara Part Bred à la fin du mois de décembre 2012.
 
Cette création suscite de nombreuses questions ou remarques, auxquelles je vais essayer de répondre.
 
Pourquoi avoir ouvert le registre Connemara Part Bred ?
 
L’ouverture du registre Connemara Part Bred répond aux nombreuses demandes des éleveurs envoyées à l’AFPC et semble-t-il depuis de nombres années.
 

Point sur la situation actuelle

L’analyse des statistiques sur les poneys non-inscrits dans un stud-book, révèle clairement que la génétique Connemara est très largement utilisée :
En effet, l’étude des statistiques des saillies des étalons Connemara sur 10 ans montre que les étalons Connemara sont les étalons de race poneys les plus utilisés, avec une moyenne qui se situe entre 1 700 et 2 000 saillies par an.
 
Comment ce répartissent ces saillies ?
 
En moyenne, la répartition des saillies des étalons Connemara se fait par moitié pour produire dans le stud-book Connemara et pour l’autre moitié pour produire en croisement. Les saillies pour la reproduction en croisement se répartissent ainsi : Un tiers est destiné pour reproduire dans le stud-book Poney Français de selle et les deux autres tiers représentent les poneys qui seront inscrits en origines constatées.
Donc de façon régulière, 600 à 700 poneys issus d’un père Connemara naissent chaque année et sont inscrits en origine constatée. Cette génétique Connemara n’est pas mise en valeur puisque noyée dans le « fourre-tout » des origines constatées.
 

Evolution récente : L’ouverture du registre Part Bred

La création du part-bred est une réponse à la demande des éleveurs : Environ 600 poneys naissent chaque année de génétique Connemara sans que celle-ci soit valorisée. Nous ne créons pas quelque chose de nouveau puisque ces poneys existent depuis toujours. L’ouverture d’un registre Part Bred devient donc très pertinente.
 
Dans la lettre de vœux, je vous précise que ce registre n’a pas la teneur de ce que nous voulions.
Et oui, nous sommes en France, et ce registre n’est pas forcément apprécié par tout le monde ; nous avons rencontré beaucoup de résistances et il aura fallu frapper à plusieurs portes pour faire tomber les verrous et faire valoir nos droits. Je n’en dirais pas plus à ce sujet.
 
Le texte qui existe aujourd’hui n’est qu’une première étape trop restrictive à notre goût. Comme tout stud book, il est bien évidemment destiné à évoluer. Ce sera le travail de la prochaine commission de stud book qui se réunira en février 2013
 

Evolution futur du registre

Les axes qui seront abordés lors de cette commission sont les suivants. Bien sûr, rien n’est officiel tant que cette commission ne les aura pas validés.
Une inscription à la naissance pour tous les produits issus d’un père ou d’une mère Connemara.(Effectif depuis 2015)
Une inscription à la naissance dans le cadre de certains croisements Part Bred par Part Bred. Reste à définir le pourcentage de sang Connemara et à régler quelques détails techniques et administratifs avec le SIRE. Ce qui, avec un peu de bonne volonté, ne devrait pas être un problème insurmontable.
 
Nous devrons aussi travailler sur la mise en place de classifications pour les Connemara part bred et la création d’épreuves d’élevage. Comment ? A partir de quand ?
Une réflexion doit être menée sur les inscriptions à la naissance : Le contrôle de filiation doit-il être demandé ? Cette demande serait logique puisqu’elle existe pour les Connemara.
 
Autre point : Le règlement actuel permet l’inscription à titre initial d’un poney issu d’un croisement père ou mère Connemara avec un équidé inscrit dans un stud book de chevaux de sang ou poney ou registre ou OC ou ONC. Pour le moment, volontairement, les ONC sont inclus dans le système, pour ne pas fermer trop tôt toute les portes ; comme écrit plus haut, tout stud book est amené à évoluer, nous ne sommes qu’aux prémices du part bred et l’expérience nous amènera certainement à fermer quelques portes assez rapidement.
Pour terminer, voici quelques réponses en vrac aux questions et remarques qui ont retenues notre attention :
 
Mon poney est-il inscriptible au Connemara Part Bred ?
 
Première condition : « les deux parents doivent être inscrits à un stud-book de chevaux de sang ou poney, ou à un registre ou Origine Constatée ou Origine Non Constatée »
Deuxième condition : Avoir un père ou une mère Connemara
Dans le cas où ni le père ni la mère sont Connemara, le poney doit pouvoir justifier d’un minimum de 62.5 % de sang Connemara sur trois générations. Donc, il est nécessaire d’avoir au minimum 5 arrières grand parents Connemara.
Page 8  du règlement du stud book Connemara : Règlement du règlement « Connemara – Part Bred »
 
L’AFPC a-t-elle une autorisation de l’association Irlandaise ?
 
OUI bien sûr, nous avons obtenu l’autorisation écrite de l’Irlande pour la création du part-bred.
Pourquoi ce part-bred n’existe pas en Irlande ou pourquoi ce part-bred n’est pas créé en Irlande ?
Dans le courrier nous autorisant à créer un part bred en France, (courrier qui a été transmis au ministère de l’agriculture), le président de la société des éleveurs de poneys Connemara en Irlande (CPBS) ne se contente pas de donner son autorisation, mais nous encourage activement dans notre démarche, et nous encourage vivement à faire reconnaitre partout dans le monde la génétique du poney Connemara.
Dans nos discutions avec l’Irlande, il n’est pas exclu qu’un tel registre existe un jour en Irlande, mais à ce jour, ce n’est pas une priorité pour eux.
Notez que plusieurs registres Connemara part-bred existent dans d’autres pays.
Ce registre est une »sorte » de registre de Connemara de Sport ?
 
Pas du tout, comme expliqué plus haut, la génétique Connemara est la plus utilisée et notamment par les races à vocation sportives qui utilisent l’utilise comme améliorateur pour produire du poney de sport. Donc le Connemara n’a pas besoin d’un « registre de sport ». Les résultats récents en compétition le prouvent.
L’analyse des origines des poneys naissant actuellement en OC et pouvant prétendre à une inscription en Part Bred montre que cette génétique est autant utilisée pour des poneys à vocation sportive que des poneys à vocation loisir.
 
Les Connemara part bred auront-ils accès aux primes ?
 
C’est bien l’objectif et les démarches sont engagées. Le part bred fait partie du règlement du stud-book Connemara et il n’y a pas de raison de bloquer ce droit ; mais je suis conscient qu’il va falloir se battre pour les faire reconnaitre.
Maintenant que le part bred existe, il sera maintenant plus facile de négocier sur des points concrets plutôt que sur d’éventuels projets.
Quel sera le montant de l’inscription à titre initial dans le Connemara part Bred ?
 
Le montant de l’inscription est de 50 euros à verser à l’A.F.P.C. plus 15 euros à verser à l’I.F.C.E – -S.I.R.E. pour impression d’une étiquette collée sur le livret ou 40 euros à verser à l’I.F.C.E – -S.I.R.E. pour la réédition du livret d’identification. 
 
 
 
J’espère avoir répondu à vos interrogations. 
 
Olivier Verove.